Pour une renaissance de l’islam: Takku – GoorGoorlu – Farlu

Sermon de Cheikh Ahmadou MBacké Maa-ul Hayaat

 Le 30 mai 2015, Cheikh Ahmadou MBACKE MAA-UL HAYAAT, accompagné d’une très forte délégation a rendu visite aux condisciples de Touba Sésséne, Mbour. A son retour au daara de Keur Mbaye Fall (Dakar), il a tenu un sermon plein d’enseignements que nous avons essayé de vous traduire.

Qu’ALLAH consolide son soutien et  ses  faveurs  sur nous après nous les avoir octroyés. Qu’IL nous préserve des mauvaises surprises, des obstacles et des catastrophes de toutes sortes.

Aucun geste n’est plus important que celui que nous venons de faire, car une quête d’un quelconque avantage terrestre, ni plaisir mondain, ni passion n’a guidé nos pas. Qu’Allah soit remercié du fait que nous avons profité spirituellement de cette visite. Les propos de Serigne Mouhammed Tine (jeuwrine du Cheikh à Touba Sésséne, Mbour) nous ont tous profité. Et je crois qu’il vaut la peine de marcher jusqu’à l’autre bout du monde pour recueillir un propos qui puisse raffermir la foi. Il est bon, quelque soient les sacrifices consentis à la  recherche du divin, de se comparer à celui qui ne recherche que son plaisir et ne suit que ses passions. Donc, soyons davantage persévérant.

Sachons que chaque jour Dieu nous gratifiera Davantage de ses bienfaits pour lesquels nous lui  devrons reconnaissance. Qu’ALLAH nous rend préservant de la plus belle manière et nous accorde une fin heureuse.

Les mots n’existent pas pour exprimer son soutien sur nous. Mais tout ce que l’œil verra le retiendra et tout ce que le cœur en ressentira le retiendra aussi. Tout ce que j’avais l’habitude de vous dire, depuis la création de   ce daara (Keur Mbaye Fall) jusqu’à présent, et vous demandais de bien le noter, c’est que toute notre vie, qu’on le sache où non, se résume à rendre grâce à ALLAH. Et tant que nous vivrons, ALLAH soutiendra et bénira tous nos projets, si nos intentions sont réellement saines. Ceci ne relève pas de notre mérite, mais plutôt de sa bienfaisance, de sa clémence et de sa bonté. C’est Lui le détenteur  de la bonté et celui à qui IL l’octroie l’obtient et personne ne peut la lui arracher.

Notre devoir nous tous c’est d’être encore plus ferme, plus dévoué et plus engagé. IL nous a parfaitement rassemblé toutes les  conditions  qu’IL réunissait pour ses  Élus  pour la réussite de leur mission. S’il y a un manquant, c’est à notre niveau et ne soyons pas en reste. Que ceux qui nous ont précédé dans  la  voie ne nous soient pas plus dignes, plus déterminés, plus engagés. Tout ce qui a fini par s’édifier sur terre, quel que soit son ampleur a été entamée d’abord, par une seule personne. Ensuite de personne à une autre, il s’est élargi et répandu jusqu’à des proportions voulues par Dieu.

Avec le temps, l’action de satan et du bas monde agissent sur la foi, ALLAH fait apparaître un autre saint homme pour revivifier  l’Islam.  Ce  dernier qui veut remettre les hommes sur le chemin de la droiture aura forcément des différents avec son peuple qui a délaissé la voie depuis longtemps. Car, Il y aura  parmi  eux  des  gens qui exploiteront les autres, après les avoir asservis. Celui qui est venu pour montrer le droit chemin, celui du monothéisme pur, comme le disait Serigne Abdou Lahat MBACKE (fils de Serigne TOUBA et troisième calife du mouridisme) doit le faire au prix de sa vie sachant que la tâche ne lui sera pas du tout facile.

Dieu nous a gratifié d’un bienfait qui est au-dessus de tous les bienfaits. En effet, avoir un impact positif immédiat dans les cœurs et les actes, à travers sa personne et ses propos, n’est pas chose facile. Cela relève de la volonté de Dieu et non celle de l’homme.

Dieu agit ainsi : IL descend sa miséricordes sur une personne, puis elle se répand sur les autres jusqu’à atteindre un nombre impressionnant. En dépit de tous les complots ourdis pour s’en opposer, la lumière d’ALLAH est comparable à la levée du soleil. Celui qui ne peut pas s’opposer à la levée du soleil ne peut pas s’opposer à la diffusion de la lumière divine. Le Prophète (psl) et ses compagnons ont subi les pires tourments et certains d’entre  eux  ont  été  même  tués. Les hypocrites en profitaient pour déclarer la fin de l’Islam. Certains compagnons du Prophète (psl) ne voulaient plus sortir pour ne pas se faire voir par des gens qui pouvaient penser qu’ils avaient une défaite et que l’islam s’est effondré. Non ! C’est en ce moment même qu’ALLAH le fortifiera davantage.

Un jour lors d’un combat entre les croyants et les  mécréants,  quand  on a annoncé la mort du Prophète (psl) dans le combat,  certains  de  ses compagnons ont répondu qu’ils préfèrent eux aussi mourir plutôt que de retourner dans leur domicile sans lui. Les hypocrites qui n’étaient mus que par les biens terrestres jetèrent aussitôt l’éponge et se rangèrent du coté adverse. L’action des véridiques à travers les âges a permis de préserver et de pérenniser l’islam jusqu’à nos jours.

A travers le temps, l’islam a été consolidé par des hommes et non  par des animaux. Il en sera ainsi  pour l’éternité. A commencer par ma modeste personne, passant par vous et tous ceux qui m’entendront, chacun doit avoir la ferme conviction que c’est à lui qu’incombe la responsabilité de consolider l’Islam, au prix de sa vie.

Ne cherchons pas des éloges. N’ayons pas peur du dénigrement. Qu’ALLAH sache que tu es sur sa voie,  cela  doit être  ta  seule  préoccupation. Les dénigrements ne peuvent nuire personne tant que cette dernière est sur le droit chemin. Dieu a dit qu’IL est avec les croyants. C’est pourquoi ces derniers doivent se réjouir qu’ALLAH soit en leur compagnie et ne pas se soucier de futilités.

Si vous êtes en compagnie d’une personne, ne te préoccupe pas qu’elle te suive ou qu’elle se détourne de toi, qu’elle chante tes éloges ou qu’elle te dénigre. Tous les hommes sont venus au monde un à un et retourneront    à ALLAH un à un. Personne ne peut nous nuire au poids d’un atome ou nous servir si ce n’est avec la volonté de Dieu. C’est Alors ALLAH qui mérite d’être suivi en toute confiance et déférence. Je le conseille à tous les condisciples où ils se trouvent ainsi qu’à moi-même.

ALLAH est, comme je l’ai rappelé supra, le détenteur de toutes les bontés et il peut arriver qu’IL vous  en  gratifie  sans  aucune  épreuve  au préalable, s’IL le désire. Qu’IL augmente son soutien et ses bienfaits sur nous.

Que personne ne se précipite sur ses affaires terrestres. Cramponnons- nous sur la voie d’ALLAH et agissons. IL nous voit et nous entend, et IL connaît, que quiconque, nos propres affaires. Laissons-lui décider de notre avenir.  Que  celui  qui  est  éprouvé  à travers sa propre personne, sa famille, son épouse, dans son  lieu  de travail ou à travers des désirs insatisfaits, sois patient et qu’il s’en remette dignement à ALLAH. Si tu agis ainsi, ALLAH les fera suivre par des facilités.

ALLAH nous a gratifiés de ses bienfaits que seul le monothéisme pur permet d’y  accéder.  Parler  avec  vous  de ces bienfaits c’est comme si on en parlait à un mur. Alors, soyons encore persévérant et engagé.

J’ai l’intention de poursuivre ces visites, si la santé et le temps me le permettent. Samedi prochain, ce sera au tour de Touba Thiaroye. A cause des préparatifs du Thiant (14 juillet 2015), le mois de ramadan, les travaux champêtres qui se profilent à l’horizon, nous marquerons une pause. Et on reprendra à la fin de toutes ces activités.

Ce qu’on doit retenir, c’est que toute notre vie doit être consacrée à ALLAH, c’est ce qui est le plus important, car la vie est  très  éphémère. Faisons en sorte que tout notre temps soit consacré à Dieu et rien que Lui. Chaque jour, la vie nous donne des raisons d’être plus éveillés. Qu’ALLAH nous donne un éveil précoce. Comme le disait Serigne Abdou Lahat MBACKE qui rapportait de Serigne Touba, que Dieu l’a réveillé très tôt.

La personne dont nous  voulons  nous rendre aux funérailles demain était présente aux funérailles qui nous avaient rassemblées avant-  hier. On s’est même salué las bas. Il  a quitté sa maison le matin en bonne santé, connut en accident en route, transporté à l’hôpital il succomba de ses blessures. Il n’est jamais retourné chez lui. C’est ainsi qu’il fut amené à Touba pour son inhumation. C’est ça la vie. Chaque homme doit avoir l’intime conviction que la mot peut   la surprendre à tout moment. Celui qui vit ainsi sera en paix, car il n’aura pas le temps de se tirailler ou de se chamailler avec les autres pour des raisons purement mondaines. Par contre son temps sera consacré à ALLAH. Aujourd’hui  cette  personne a tout perdu. S’il était dans des tiraillements, à quoi lui servent-ils actuellement ? Et nous qui sommes actuellement vivant, personne ne sait comment il va finir, tout cela démontre du manque d’importance de la vie présente.

Si on veut être endurant, il faut méditer. Tout ce  qui  doit  te  mener à des tiraillements et opposition (pour mieux satisfaire ses plaisirs,  ses passions ou avoir une bonne position sociale et  considération)  est comme déjà perdu. Je le disais tantôt aux gens avec qui j’étais dans le véhicule. Lorsqu’on m’a tiré le tiroir dans lequel se trouvait la dépouille de Serigne Makhtar Loum allongée, que j’eus mis ma main sur sa poitrine, j’ai davantage eu la certitude que la mort est la vérité. Quand j’ai quitté l’hôpital, le haal que j’en ai eu, c’est que je voyais toute les personnes que je croisais (hommes, femmes, enfants, vendeurs, chauffeurs…) comme des morts jusqu’à mon arrivée chez moi, je ne voyais que des défunts allongés…ALLAHOU AKBAR!!!

Traduit par Baye Fary seye
Juillet 2015

 

Sermon de Cheikh Ahmadou MBACKE Maa-ul Hayaat: Thiant 2013

Cheikh Ahmadou MBACKE Maoulhayat - Thiant 2013 - 21 Juillet 2013 au CICES

Nous entamons nos propos en invoquant notre Seigneurs (SWT), en implorant Son pardon et en Lui témoignant toute notre reconnaissance. Nous nous inclinons humblement devant Lui pour exprimer notre faiblesse, notre imperfection devant Lui, Le parfait, Le grand, Le sublime. Nous sommes des fautifs mais nous implorons son indulgence, Lui qui incarne la clémence et la miséricorde. Nous Le magnifions par ses glorieux attributs et Lui éloignons tout ce qui n’est pas digne de Lui. Considérez que celui qui vous adresse la parole est la plus faible, la plus insignifiante des créatures mais son seul sacerdoce est de rappeler le bien à quiconque le désire.

En outre, l’objet de cette assemblée qui nous réunit est de rendre grâce à Dieu en se conformant à Ses recommandations et en s’écartant de Ses interdits qui nous ont été transmis par le prophète (psl) et rappelés par son serviteur, Cheikh Ahmadou Bamba. Par conséquent, nous devons nous recommander mutuellement la droiture et la patience afin que chacun ait un viatique  pour cette présente vie et celle future, éternelle. Le Créateur nous recommande de Le suivre strictement, c’est- à-dire  distinguer Ses prescriptions de Ses interdits et accepter Ses décrets. D’ailleurs toute créature qui  perd  de vue cette volonté divine ne sera jamais tranquille. Dans ce sens, Cheikh Abdoul Ahad Mbacké disait que la plupart d’entre nous éprouvent des difficultés car ils n’ont pas foi en Dieu mais placent leurs espérances envers des semblables. C’est la raison pour laquelle, Cheikh Ahmadou Bamba disait : « quiconque t’indique Le Seigneur t’as aidé ». Le jaloux qui souhaite la perte d’une faveur à autrui et l’orgueilleux qui se targue d’une richesse, d’une beauté ou d’une situation quelconque ont oublié que c’est Dieu le pourvoyeur. Aussi, quiconque perd une faveur, qu’il s’en remette à Dieu qui peut-être, la lui a retirée  par  amour.  De  plus, certains sont très prompts à consulter un devin à la moindre souffrance  au  lieu  de se confier à Dieu. Bref, toutes nos difficultés ont pour source le refus de considérer Dieu comme le  principe de toute chose. De ce fait, quiconque accepte cette volonté divine se verra agréablement surpris mais quiconque agit contre celle-ci, sa surprise sera amère.

Nous nous réunissons aujourd’hui en tant que parents, guide religieux ou enfants. Que le parent sache qu’Allah lui recommande de se protéger de l’enfer et d’en prémunir les siens. C’est-à-dire que le parent à l’obligation d’exécuter les recommandations divines et de s’éloigner de toute prohibition, tout en éduquant ses enfants dans ce sillage. Malheureusement,  nombreux sont les parents qui privilégient la réussite ici-bas de leurs enfants au détriment de celle futurs éternelle. Un tel choix pourrait susciter la discorde  entre  eux  le  jour  du  rassemblement. Par conséquent, un conjoint doit chercher une épouse noble de caractère, honorable et chaste afin que leurs enfants qui naîtront dans la pureté, telle une feuille blanche, grandissent dans un environnement favorable au développement de cette candeur que nulle corruption ne pourrait dénaturer. De plus, d’aucuns pensent qu’ils ont tous les droits de disposer des biens de leurs enfants alors qu’en amont ils ne se sont jamais préoccupés de leur salut. Ainsi, Dieu, de par sa justice, ne permet jamais qu’un tel parent profite avec égoïsme de son enfant. Donc, éduquons les enfants selon les principes de l’islam.   Quant aux enfants, qu’ils suivent les parents, les respectent  et les honorent pour la  face  de   Dieu. Aussi, évitons de  porter  préjudice  à  notre  voisin  à travers nos intentions, propos ou comportements. Bref, les parents doivent connaître leurs devoirs envers leurs progénitures et vice  versa. Il  en est de même des aînés envers les cadets. La sagesse qui détermine la volonté divine  de  nous  regrouper  en famille est le souhait  de  nous  voir nous soutenir mutuellement. Il s’agira pour les enfants d’être guidés, surveillés, éduqués, entretenus jusqu’à la maturité.

En outre, chers parents, frères et sœurs en l’islam, je vous conseille de profiter de ce mois béni du ramadan, un mois de miséricorde, pour adorer autant que faire se peut le Seigneur (swt) qui nous a fait la faveur d’être encore sur terre. Tout à l’heure, nous formulions des prières pour le repos de l’âme de Serigne Saliou Thiam alors que l’an passé seulement, il  était sur ce  présidium  et  avait  fait un sermon riche d’enseignements. Celui qui l’a arraché à notre affection n’épargnera personne. Quant à Serigne Saliou, nous avons un espoir ferme que la miséricorde d’Allah (swt) l’accueillera eu égard à la manière de sa disparition. En effet, la veille de son décès, il s’était rendu à un dahira durant lequel il a lu le saint coran et Nourou, daraini (Xassida de Khadim Rassoul), a exalté la grandeur de Dieu et s’est recommandé la droiture avec ses condisciples. A son retour à la maison, il se couche. Au réveil, il fait la prière matinale en assemblée. Ensuite, il reste seul en situation d’adorer son Seigneur après la prière. Au lever du jour, c’est dans cette situation que son voisin l’a trouvé décédé. Donc, il a une fin heureuse mais qu’en sera-t-il de nous ? Il faut rappeler que durant sa  vie,  il  a  enseigné  à  nombre   de

ses amis les khassaides de Serigne Touba. Pendant ses vacances, il quittait l’université et se retirait dans les daaras, à Rawdatou Salihiine ou   à Manaaroul Houda pour s’adonner   à la méditation. Il fut un disciple cultivé religieusement, raffiné dans ses manières, son langage, sa façon de vivre à tel enseigne qu’on a pu croire qu’il fut de la famille Mbacké. Serigne Saliou est parti avec mon agrément ! De plus, je dois rappeler que son allégeance à mon égard est scellée par notre vénérable guide Serigne Saliou Mbacké. Serigne Saliou Thiam lui- même a vu en rêve Serigne Saliou MBacké prendre sa main et la posa sur la mienne en signe d’allégeance. Que  la  terre  lui  soit  légère,  que  sa lumière se répande sur nous et qu’Allah préserve sa famille.

De plus, je réitère à tout le monde, mes propos à l’égard de Cheikh Yahya Sy lorsque nous n’étions que deux. Je lui avais dit que si tu viens chez moi et que je te parle d’autre chose que des recommandations d’Allah (swt), de son prophète (psl) et de Serigne Touba, ne me fréquente plus. Aujourd’hui que le groupe s’agrandit de plus en plus, je réaffirme que, si mes propos n’ont aucun impact sur un disciple, qu’il me laisse et aille chercher un autre guide. La fois passé, un journaliste est venu me trouver à Manaroul Houda pour s’entretenir avec moi. Il me demanda :

« Vos discours sont très virulents et que les gens n’apprécient guère cette fermeté dans les sermons. Qu’en pensez-vous  ?  »  Je  lui  répondis : « c’est Dieu qui m’a créé ainsi, celui qui m’accepte, me suit, celui qui ne peut me souffrir, peut partir ». Je ne me préoccupe ni des départs, ni des arrivées mais mon idéal est de dire   la vérité rien que la vérité, de sorte que moi-même, si je n’avance pas par manque de détermination, quiconque est mu par la volonté de s’amender dans la voie droite progresse en toute quiétude.

Aussi, le thème qui nous réunit aujourd’hui et que développait Serigne Abdoul Aziz est de rappeler l’enseignement  de  Serigne  Touba, un enseignement conforme à l’islam. De nos jours, nombreux sont  ceux qui guident leurs disciples vers les plaisirs mondains et sont prêts à combattre toute personne qui œuvre pour l’agrément de Dieu mais ce sera en vain car la vérité et la droiture triompheront   à   jamais.    Sachez que les enseignements de Serigne Touba sont les recommandations qu’Allah a ordonnées au Prophète Mouhamed (psl). Serigne Touba enseigne que quiconque  s’astreint aux recommandations divines et s’éloigne des interdits qu’il sache  que lui et moi habitons  ensemble  tant qu’il est sur cette voie. Quant à celui qui fait le contraire qu’il soit conscient que nous n’avons aucun lien tant qu’il ne s’amende pas. Il enseigne que celui qui désire le salut ici-bas et à l’au-delà pour lui-même, sa demeure et les siens qu’il souhaite du bien, le dise et le fasse voire vit   de ses propres ressources. Serigne Touba avait aussi l’habitude de dire que celui qui veut accéder à l’enceinte scellée de Dieu qu’il s’accompagne des recommandations divines qui le guideront jusqu’au paradis et considère Ses interdits comme un ennemi dont l’éloignement préserve de l’enfer, un brasier entretenu par les hommes et les djinns. Que Dieu nous en préserve. De même, il dit que quiconque arpente la voie agréée par le Seigneur sans  se détourner, ni s’arrêter, arrivera à destination. Ne croyons jamais que les grades ou dons du Seigneur sont réservés à nos illustres prédécesseurs. Ces vénérables hommes de Dieu avaient soifs de leur Seigneur et ils ont    suivi   le chemin tracé par les saints qui les ont devancés, de sorte qu’au terme de leur cheminement, Allah les a gratifiés de bienfait s pour leurs sacrifices. Quiconque suit cette voie souffrira mais s’il persévère tout le monde saura qu’il est sur la droiture.

Sachez qu’Allah ne récompense que celui qui se donne entièrement à lui. Et il l’éprouvera pour mesurer sa sincérité. Ainsi, si la personne a du courage à toute épreuve malgré la risée populaire, elle se hissera au sommet des stations les plus mystiques. Il dit aussi qu’il est difficile d’appliquer les actes obligatoires comme méritoires de la religion, de même que s’éloigner des interdits. Il est aussi contraignant d’éviter le blâmable et d’œuvrer pour le bien mais la récompense obtenues pour ses souffrances sont les bienfaits et le repos paradisiaque. Par contre, s’adonner aux interdits et à ce qui n’est pas recommandé procure du plaisir mais un plaisir qui débouche sur du supplice, des réprimandes, des malheurs  et  de  problèmes qui sont synonymes de l’enfer. Que Dieu nous en protège. La voie qui mène à l’agrément d’Allah n’est jamais aisé  à emprunter. Dans ce sens, Serigne Touba dit : « Je vous informe que j’ai enduré des souffrances avant d’obtenir l’agrément éternel d’Allah (swt).» Donc, celui qui veut demeurer dans  la droiture, qu’il ne se soucie ni des louanges, ni des critiques. Toutes les fois qu’un disciple s’engage dans la voie de la félicité, il sera confronté à des personnes qui veulent le détourner en lui miroitant des biens périssables de cette vie passagère. Cependant, ce disciple doit savoir qu’aucune de ces personnes n’a ététémoin de sa création. Personne ne peut lui alléger les râles de l’agonie, ni l’accompagner ou lui tenir compagnie dans la tombe. Mieux, le moment où tu seras seul à seul avec ton Seigneur, personne de sera présente. Donc, romps toutes relations avec quiconque veut s’interposer entre toi et ton Seigneur. Le prophète (psl) dit que le chemin qui mène au paradis est revêche alors que celui qui conduit en enfer est plaisant. Par conséquent, il est contradictoire de vouloir le paradis et vivre dans le délassement et la quiétude. Donc, celui qui souhaite le paradis qu’il demeure dans les prescriptions malgré leurs aspérités et se détourne des plaisirs que réclame l’âme  charnelle. Ne perdons jamais de vue que tout est finissant et que    la mort frappe à l’improviste. Nous ne sommes pas  certains  de  mettre  la main sur les convoitises. C’est pourquoi notre préoccupation devrait être d’avoir constamment à l’esprit la mort pour parer à toute surprise. Pour y parvenir, il convient de vivre de sorte que si la mort nous annonçait sa venue, nous ne changerons rien de notre comportement. Dans ce sens, Serigne Touba recommande d’être dans une attitude qui, si la mort s’annonçait, on ne changerait pas. Donc, un disciple qui suit ses penchants personnels et se réclame de Serigne Touba se leurre. Il existe des c o m p o r t e m e n t s qu’aucun disciple n’ose adopter devant les créatures. Par conséquent, ayons la retenue de commettre certaines choses devant le Créateur   Absolu qui nous voit à tout moment et à tout lieu.

Bref, comme le chemin qui mène au paradis est sillonné d’embûches donc s’astreindre à contourner ses obstacles suffit largement comme tâche dans cette vie. Aussi, étant donné que celui qui conduit en enfer est plaisant, alors se contrôler dans les quêtes de plaisir peut préserver l’individu. Mais celui qui ne contrôle pas son regard, ses oreilles, ses pieds voire ne distingue pas les richesses licites et prohibées, ne peut guère avoir l’agrément d’Allah. Pourtant, le prophète (psl) nous a enseigné de privilégier ce qui demeure au détriment de ce qui s’achève. Et tout un chacun sait que cette vie est éphémère et que ses jouissances sont de courte durée.

traduit par Bounama Mbengue
Juillet 2015

SERMON DE CHEIKH AHMADOU MBACKE MAA-UL HAYAAT: THIANT 2012

Que le salut, la félicité, le pardon et les bienfaits de notre Seigneur (swt) soient sur l’assistance et  l’humanité toute entière. Nous rendons grâce à Dieu de manière infinie. Nous exaltons et célébrons sa grandeur en glorifiant Ses saints Noms. Nous nous réfugions auprès de Lui contre Satan. Nous Lui demandons de nous diriger vers son agrément et de nous éloigner de Sa colère en toute circonstance. Nous Lui demandons pardon sincèrement des méprises commises soit en  actes, propos ou intentions. Nous Lui devons de Le suivre, sans perdre de vue que nous retournerons à Lui et nous nous présenterons devant, Lui seul à seul, sans témoin. Même si cette échéance parait lointaine car renvoyant au jour du jugement dernier, elle s’applique aussi parfaitement l’imminent qui nous verrait  pieds et poings liés pour la tombe. C’est ce Seigneur qui est digne de  considération et non les créatures qui nous distraient. Nous Lui devons aussi remerciement de nous avoir créés du néant et nous dotés ensuite de force et de raison, sans nulle intervention et obstacle. De même, nous devons avoir la certitude que Ses bienfaits et avantages qui nous sont destinés arriverons à nous sans accroc.

Que Son salut et Ses bienfaits ne cessent de répandre sur Son esclave et envoyé ainsi qu’à l’ensemble des élus. Que Son agrément et Sa lumière se déversent à jamais sur l’âme de  notre maitre Cheikhoul Khadim. Notre reconnaissance va également à l’endroit du Prophète (PSL) et de son serviteur (Cheikh Ahmadou Bamba) qui sont des guides éclairés qui mènent à notre Seigneur. Nous confondons dans cette reconnaissance tous les saints et guides religieux. Nous saluons Cheikh Sidi Moukhtar, Khalif général des mourides et prions pour sa longévité, sa santé, son salut et sa réussite dans les sentiers d’Allah, en compagnie de tous. Nous saluons Serigne Cheikh et l’ensemble de la famille de Serigne Saliou à qui nous devons une reconnaissance infinie. Nous saluons toute la famille de Serigne Modou Adjara MBacké et de Serigne Amdy Moustapha dont le khalif Cheikh Mouhammad Faadel est ici présent. Nous saluons aussi le préfet Pape Fall avec qui nous entretenons des liens qui transcendent ses fonctions administratives. Nous prions pour la réalisation des attentes des populations à l’endroit de l’autorité dont tu es le représentant. Les critères qui distinguent un homme d’Etat sont de loin supérieurs à ceux d’un guide religieux. Quelle que puisse être la grandeur de ces derniers, ils sont sous l’autorité de celui qui détient le pouvoir temporel. D’ailleurs, certains problèmes comme la corruption des mœurs ne peuvent être résolus que par des lois et réglementations mais non par un ordre religieux. Bref, qu’il soit en lui, ce qui est attendu d’un dirigeant, en tant qu’incarnation du pardon, de l’humilité, de la pitié, tout en considérant les citoyens de manière égalitaire.

Qu’il me soit permis de m’adresser à mes parents en la foi et l’agrément d’Allah. Nous vous saluons, et nous excusons des propos tenus non en tant que connaisseur ou modèle de droiture mais en simple créature, conscient de sa modeste position sur toute la ligne. Puisse Dieu qui  nous à chargé de cette mission, nous l’allège en élargissant notre esprit et en nous pourvoyant de toute l’éloquence  pour une intelligibilité de nos propos au profit de tous. Sachez que je ne suis point un être pur qui veuille sermonner ses semblables mais plutôt quelqu’un qui mène un combat contre son âme charnelle pour y extirper tout ce qui est prohibé et la remplir à jamais de l’amour en Allah et souhaiterais que cela fasse tache d’huile. Telle est la motivation de cette conférence qui réunit des hommes venant d’horizons diverses et qui doivent retourner chez eux le cœur purifié et rempli de lumière.

Le thème de cet entretien est : « Comment purifier les caractères et purger les passions ». En effet, ces passions de se délecter des lumières divines. Donc, il est impératif pour l’être humain de combattre le bas monde, les plaisirs mondains, l’âme charnels, Satan ; de sorte que lorsque la dernière heure sonnera, qu’il puisse sortir de ce monde en toute pureté et bénéficier de l’agrément d’Allah. Cette confrontation de l’être contre ses penchants charnels est inévitable car leur fusion est à l’instar de l’or et de ses impuretés. Ainsi, pour obtenir, le métal jaune dans sa pureté, il faut le faire fondre à des degrés élevés (1 063 °C). Tel doit être le combat que se livre l’être en son sein, confrontation dont l’issue sera la purification qui engendre à son tour le salut bienheureux. Par exemple, quelle que soit la dureté des conditions de travail, le profit que génère cette besogne amoindrit la fatigue et le découragement. Donc, le musulman qui aspire au salut, et conscient à la fois de l’éphémérité de ce monde-ci et de l’éternité de l’au-delà,  donnera la primeur à ce qui dure au détriment de ce qui passe, comme le recommande le Prophète (PSL). Est perdant alors celui qui se considère non en passage mais fixe dans ce monde. Il sera l’esclave de ses plaisirs et de ses passions.

Par conséquent, il faut œuvrer pour la perfection des caractères qui est la seule voie de noblesse reconnue par le Seigneur (swt). Il convient donc, pour accéder à ce grade de s’astreindre à la droiture en évitant la médisance, l’ostentation, la méchanceté… Même si on est informé des écarts de conduite d’une personne, on ne doit point les divulguer, comme nous le conseille Serigne Touba dans Nahdjou Hadayil Hadj. Quiconque médit de quelqu’un, s’il se rappelle que tout propos tenu ici sera réitéré devant son Seigneur, se gardera d’un tel acte.  D’ailleurs, qui sait si, notre Seigneur l’eut déjà pardonné. Et que répondra ce diffamateur si son Seigneur lui demande de Lui rendre compte de cette calomnie ? Il est aussi important, de savoir pardonner même à celui que nous entendons médire de nous. Apres avoir pardonné, il faut ensuite recommander le bien et interdire le mal quand bien même qu’il n’est pas confortable de le faire. Car celui dont le métier est de guider les hommes en leur recommandant de faire du bien et d’éviter le mal sera objet de critiques qui ne se fondent que sur la méchanceté et la totale méconnaissance des caractères de ce noble conseiller.

D’ailleurs, c’est dans ce sens que Cheikh Abdoul Ahad s’inquiétait de celui qui hait Serigne Touba ou qui l’ignore. Parmi les nobles caractères, on peut retenir aussi le fait d’entretenir des relations avec un détracteur. Quand bien même que Satan  veuille nous faire le contraire en suscitant en nous l’orgueil et la fatuité, agissons conformément  à Allah et à son Prophète (PSL) qui nous recommandent la concorde. Aussi, au nom d’Allah, fais des présents à celui qui t’en prive. Pardonne à celui qui t’offense, mieux fais la sourde oreille. C’est pour parachever la noblesse de ces caractères que le Prophète a été  envoyé. Et parmi, ceux-ci,  prime l’abandon de ce qui est licite comme nous le faisons durant ce mois de Ramadan en nous abstenant de manger, de boire. Bref, quiconque est à mesure de s’éloigner du licite, sera maître de soi devant le prohibé. Telle est la visée du jeûne.

En outre, le Prophète (PSL) enseigne que la crainte révérencielle et l’élégance de caractères pèsent plus dans la balance que toute autre chose, le jour de la rétribution. Cette noblesse de caractères consiste à ne point porter atteinte à autrui à travers des propos, des actes, ses attitudes. Un jour, quelqu’un est venu s’agenouiller devant le Prophète et lui demander ce qu’est la religion. Il lui répond la noblesse de caractères. Il se met à sa droite et lui demande de nouveau, ce qu’est la religion. Sa réponse est la noblesse de caractères. Il se met à sa gauche et réitère sa question. Le Prophète (PSL) réaffirme lui aussi sa réponse. Enfin, l’homme se place derrière l’envoyer de Dieu et une fois encore sa question. Le Prophète (PSL) se tourne et lui dit : « N’entends-tu pas ? Etre dans la religion équivaut à ne point se fâcher ! »  Pour ne point se fâcher, il convient d’avoir constamment à l’esprit que personne n’agit mais plutôt,  l’être est agit par le Seigneur (swt).  Par conséquent, considérons que personne ne nous fait du tort mais c’est Dieu qui nous éprouve en passant par nos semblables. Si nous raisonnons de la sorte, nous ne nous irriterons guère des actes, propos ou conduites qui sembleraient porter atteinte à notre considération. Il a été demandé au Prophète (PSL) ce qu’était la guigne que d’aucuns définissent à tort comme le déclin dans les affaires à la suite d’un mariage ou  l’acquisition d’une nouvelle maison. Mais le Prophète (PSL)  appelle guigne le mauvais caractère qui conduit l’être humain à faire du mal à son prochain.

Quelqu’un est venu demander au Prophète (PSL) de lui donner des conseils. Il lui recommande la crainte révérencielle, la conscience du regard de l’Etre suprême sur lui où qu’il soit. Il lui demande encore des conseils, le Prophète (PSL) lui recommande de faire du bien pour se racheter, toutes les fois qu’il a agit en mal. Il lui recommande de ne jamais se rabaisser par des propos, actes ou attitudes envers autrui, de respecter les engagements pris tels les rendez-vous. Le non respect de la parole donnée s’assimile à un mensonge, un acte lourd de conséquence si on se réfère à ce qu’en dit Serigne Touba dans Jewheru Nafis. Ce sont des propos qui secouent le trône du Seigneur en se présentant à Lui en ces termes : « Je suis le mensonge de tel, fils de tel et de telle ». Le mensonge est pire que la fornication. Lorsqu’on a demandé au Prophète (PSL) quel est le meilleur des actes, il répond : « la noblesse de caractères ». En réalité, les actes de dévotion (prière, jeûne, zakat, pèlerinage) sont bons mais leur finalité est de façonner un musulman dans toute sa noblesse de caractères. Donc, quiconque demeure dans le péché malgré ses nombreux  actes  d’adoration doit revoir sa manière de se dévouer à son Seigneur.

Le Prophète (PSL) dit que le Seigneur n’enverra jamais un être humain en enfer (qu’Il nous en préserve) après lui avoir octroyé une beauté physique et un caractère noble. On n’a rapporté au prophète que quelqu’un jeûnait le jour et passait la nuit en prière et récitation du coran, mais il était de mauvais caractères car il débite des propos blessants à l’endroit de ses voisins. Il répond qu’un tel n’a point de bienfaits et qu’il est un homme de l’enfer. Donc, quels que puisse être tes actes d’adoration, ne cause jamais des dommages à tes voisins. Même si tu es en festivité n’oublie pas qu’un de tes voisins est malade, un autre doit se reposer ou dormir.  Ne lui porte pas préjudice aussi par des eaux usées que tu verses devant sa maison. Abu Dardar rapporte qu’il a entendu le Prophète (PSL) dire que les premiers actes qui seront mis sur la balance sont les nobles caractères et la générosité. Lorsque le Seigneur a créé la foi, elle Lui demande une faveur. Le seigneur l’inscrit dans la noblesse de caractères et la générosité. Par contre, à la création de la mécréance, celle-ci sollicite une faveur, et le Seigneur le voue à l’avarice et le mauvais caractère. C’est en raison de leur importance que le Prophète (PSL) dit que « votre religion ne sera complète  qu’à travers la noblesse de caractères et la générosité ».

Seydina Abu Bakr rapporte que le Prophète (PSL) lui a dit que notre Seigneur (swt) a trois cents et quelques caractères et un seul suffit à un musulman pour son salut mais celui qu’Allah préfère le plus est la générosité. Seydina Abu Bakr lui demande : «  En ai-je un ? ». Le Prophète (PSL) lui répond : « Tous ces caractères sont en toi ».  Le Prophète (PSL) dit aussi que le meilleur croyant est celui qui est le plus noble de caractères. Il n’a pas défini le meilleur musulman en fonction du boubou, de sa maison, de sa voiture, de l’importance de son salaire, ni le fils de tel et telle. Le messager d’Allah nous  a enseignés aussi que  nos biens sont insuffisants face aux besoins de nos semblables mais un visage accueillant et la noblesse de caractères leur suffisent. Dans ce sillage, le mauvais caractère corrompt les bonnes actions tel un élément étranger altère le lait. Il ajoute que le plus noble de caractères sera le plus proche de moi au jour du jugement.

En outre, Ibn Abass rapporte que celui qui détient un seul de ces caractères est un homme de bienfaits et que ses actes d’adoration seront acceptés. Une crainte révérencielle qui l’éloigne du péché, une douceur qui lui permet de tolérer tout le monde et un caractère noble qui lui autorise de vivre en harmonie avec ses voisins. Le Prophète (PSL) enseigne toujours que la noblesse de caractères dissout les mauvaises actions à l’instar du beurre qui fond sous l’effet du soleil.  Le bénéfice de la noblesse de caractères fait partie de l’agrément d’Allah. Quiconque veut la chance, qu’il ait un caractère noble et souhaite à tout un chacun ce qu’il désire pour lui-même. (A suivre)

Cheikh Ahmadou Mbacké Maa-ul Hayaat
Sermon traduit par Bounama MBENGUE, Maître Es-Lettres, CUSE

 

 

DISCOURS DE BIENVENUE THIANT 2012

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers. Prière et salut sur celui qui a été envoyé comme miséricorde pour toute l’humanité, notre prophète et messager Mohammed (PSL), ainsi que sur ses proches, ses compagnons et ceux qui les suivent dans le bien, jusqu’au jour de la Résurrection.

Nous prions que le Seigneur répande Sa Lumière sur l’âme de Cheikh Ahmadou Bamba Khadim Rassoul sur sa famille et sur celles de ses fervents disciples qui avaient tourné le dos à ce bas monde pour chercher l’agrément du Seigneur.

Nous prions que le Seigneur accorde une longue vie à Serigne Cheikh Sidy Mouckhtar M’BACKE khalif Général des Mourides, et qu’Il l’assiste dans sa noble mission. Nos prières vont également à l’endroit de Cheikh Ahmadou MBacké, Maa-ul Hayaat qui est l’initiateur de cette journée de grâce et de retour vers Dieu. Nous prions que le Seigneur lui accorde une longue vie et une santé de fer et que tous ses projets dans le sentier d’Allah soient couronnés d’un succès éclatant.

Et nous, qui sommes ses disciples, prions que le Seigneur maintienne notre compagnonnage avec lui pour l’éternité.

  Nous vous remercions enfin chers parents et honorables invités ici présents, hommes et femmes qui ont parcouru des kilomètres pour venir assister  à cette journée de grâce à notre Seigneur. Cela témoigne votre estime et votre considération dont vous avez fait montre à l’endroit de nos modestes personnes et par là nous vous souhaitons la bienvenue.

Comme à l’accoutumée, nous voilà encore, célébrée la quinzième édition du THIANT qui est une journée de grâce, une journée de reconnaissance et de retour vers Dieu. Et par ma voix, nous venons exprimer au nom de l’ensemble des disciples du Diwanul Xiyaroul Mouridina fi Xidmatil Xayril Alamina, notre acte de reconnaissance à celui qui a véritablement fait de nous des musulmans, et des mourides je veux nommer par là Cheikh Ahmadou MBacké, Maa-ul Hayaat.

Chers frères et sœurs en Islam :

Il est aujourd’hui évident que le monde traverse une phase obscure de son évolution. Cette obscurité se caractérise par un dédain, un délaissement voire une incroyance de l’existence de Dieu L’omniscient et L’omniprésent. Du coup l’homme en dehors de tout reflexe de subordination à celui qui l’a créé et lui a donné forme et force, vit comme s’il était une créature sans Créateur. Et visiblement il semble croire que cette vie terrestre est éternelle et qu’aucune comparution future avec son Seigneur, le Tout-Puissant ne l’attende à l’Au-delà.Ainsi l’homme se déchaine et  s’affranchit radicalement des recommandations du Seigneur. C’est ce qui fait que ce 3ième millénaire inaugure l’ère d’une modernité pernicieuse et sécularisante, occasionnant une extinction de l’ardeur de la foi dans les cœurs et l’anéantissement des croyances morales et religieuses.

De ce fait l’homme mène une vie terrestre sans finalité en oubliant complètement l’imminence de la mort, qui immanquablement viendra mettre un terme à cette vie d’ici bas. Or Allah a créé les êtres humains pour un but précis. C’est de Lui vouer une soumission et une vénération.

 

Mais voilà que la majeure partie des gens  prévariquent, adorent d’autres que le Seigneur qui les a créés, façonnés et leur a donné force sans assistance aucune.

Ces signes sont symptomatiques d’une crise spirituelle profonde et l’irréparable tort que l’homme ait commis, c’est de se débarrasser de Dieu tout en croyant pouvoir organiser par lui-même un système de vie parfait et impeccable. Et conséquemment cette éviction extrinsèque  et intrinsèque de Dieu par l’homme dans son existence a engendré une déstructuration et une déréglementation du noyau social et un étiolement sans précédent de la foi en Dieu.

Or nous savons tous que l’homme est consubstantiellement lié à DIEU le Tout-Puissant, il ne peut pas se passer de Lui. Autrement dit  l’homme dans son essence ne peut pas se départir de Dieu.

Et c’est de cette néantisation de Dieu où, découlent toutes les difficultés que nous vivons aujourd’hui. La situation est d’autant plus grave que la jeunesse d’aujourd’hui, qui du reste devrait s’armer d’une éducation islamique solide, est victime de l’influence d’une culture occidentale nuisible et moribonde qui cristallise dangereusement les rêves et fantasmes de cette  jeunesse.

Et sans surprise cette déchéance morale et spirituelle a dépouillé l’humanité de ses qualités les plus méritoires laissant place à des comportements veules et vils comme la médisance, la jalousie, l’orgueil, l’hypocrisie, le mensonge, l’ostentation, l’autosatisfaction, le commérage entre autres vices qui corrompent  la foi du musulman en Dieu. Face à cette proclamation d’un arrêt de mort latente de la religion et des valeurs morales, l’homme n’hésite plus à tuer ses semblables pour des intérêts immédiats, ils trahissent, ils ne tiennent plus leurs paroles et ils profèrent des propos calomnieux et diffamatoires sur le dos de leurs propres frères musulmans.

Et c’est ce désert spirituel que nous, jeunes, avons eu la malchance d’hériter en ce troisième millénaire et pire la projection d’une réussite sociale immédiate faisait que nous avions été initiés dés le bas âge à l’école occidentale ce qui fait que nous ignorions l’amour de Dieu, la religion musulmane et même la confrérie mouride dont nous appartenons.

Et naturellement étant vides d’une éducation religieuse de base, nous étions des ignorants, véreux, jaloux, orgueilleux, rancunier, qui limitaient uniquement la connaissance à l’apprentissage du français.

Ce comportement ostensible faisait que nous poursuivions nos passions et nous avions toujours cru que cette vie terrestre est éternelle et que l’idée de la mort ne nous traversait point l’esprit. Et Plus grave encore nous ne trouvions aucune gêne à se glorifier publiquement de nos péchés graves que nous commettions témoignant  la sécheresse spirituelle qui nous guettait.

Nous n’aimions pas le bien et nous œuvrions quotidiennement à ériger le mal. Ainsi la constance dans le péché, le reniement du Seigneur et l’amour profond de ce bas monde étaient nos traits distinctifs. Bref je dirai que nous étions des transgresseurs avérés qui ont délibérément pris le chemin de la déperdition et de l’égarement et personne n’ignore l’issue abominable de cette voie.

Fort heureusement que Cheikh Ahmadou Mbacke Maul-hayaat nous a miraculeusement intercepté dans cette trajectoire infernale et nous a inscrit dans la voie de la droiture et du Salut.

C’est pourquoi les condisciples par ma voix témoignent à l’assistance ici présente, le remerciement profond que nous manifestons à notre guide en l’occurrence Cheikh Ahmadou Mbacke Maul-hayaat. En effet on ne peut pas rendre grâce à Dieu sans pour autant remercier la personne par l’entremise de qui Allah a fait parvenir ce don. C’est pourquoi ce remerciement du Seigneur doit, pour nous disciples, passer par le biais de Cheikh Ahmadou Mbacke Maa-ulhayaat car comme en témoigne un Hadith du prophète (PSL) « quiconque ne remercie pas son semblable, ne sera pas reconnaissant envers son Seigneur».

De ce fait rendre grâce au Cheikh s’érige comme un passage obligé car un bienfait ne tombe pas du ciel, mais passe inéluctablement par un intermédiaire. Donc la logique de la relation verticale nous dicte la nécessité de manifester un remerciement sincère envers le Cheikh.

Parce qu’en un temps record il est parvenu à abreuver des âmes sèches et moribondes de l’amour de Dieu. Il a aujourd’hui fait de nous de véritables musulmans et de véritables mourides. Je m’explique à ce niveau, avant notre rencontre avec le Cheikh nous nous réclamions musulman et de mouride. Mais nous ne respections aucune recommandation divine fut elle la plus élémentaire mais également nous ne nous détournions point de Ses interdits.

En plus nous croyions naïvement que le Mouride est celui là qui peut se permettre de tout faire, même si ce n’est de poursuivre ses passions et s’éterniser dans les interdits, et aura sa demeure paradisiaque acquise sans nul besoin d’œuvres de piété.

Mais le bref compagnonnage que nous avons eu avec le Cheikh a complètement formaté ces clichés erronés que nous avions sur l’Islam et le mouridisme. C’est grâce au Cheikh que nous avons su que le musulman est celui qui se conforme aux recommandations de Dieu et se détourne de ses interdits et accepte volontiers le décret divin. Et le mouride est le véritable musulman qui n’a d’autre aspiration que l’agrément du Seigneur. Voici la voix qu’il nous a tracée.

Et nous tenons à préciser à nos chers parents et honorables invités que notre compagnonnage avec le Cheikh a pour soubassement exclusif Dieu ni plus ni moins. C’est pourquoi, sans complaisance,  il nous indique constamment le chemin de la droiture et de l’agrément du Seigneur, dans un contexte où la plus part de ceux qui se réclament guides spirituels incitent leurs disciples à la déperdition et à l’inaction tout en leur faisant miroiter un paradis certain sans adoration du Seigneur. Il n’est pas de ceux là.

Donc on ne peut pas en réalité remercier celui qui nous a inscrit dans la voie de la droiture et nous a réconcilié avec le Seigneur.

Et au-delà de l’élévation spirituelle dont nous bénéficions du Cheikh, rien qu’à travers les rapports personnels avec les disciples nous ne pouvons pas lui manifester notre reconnaissance à sa juste valeur.

En effet le Cheikh est toujours à nos côtés dans toutes les circonstances surtout celles qui sont les plus difficiles. A chaque fois que la mort frappe notre entourage, le Cheikh est le premier à formuler des prières et à accompagner le défunt jusqu’à sa dernière demeure et certains parents présents dans cette salle ne me démentiront pas. Pareillement pour les baptêmes et mariages, ne serait ce qu’un bref passage, le Cheikh témoignera de sa présence pour partager avec nous ces moments.

Et pourtant rien ne l’empêche de se replier chez lui comme on le voit avec certains chefs religieux.

C’est pourquoi nous lui sommes redevables d’une dette de reconnaissance dont nous demeurons continuellement insolvables.

Toutefois notre degré d’insolvabilité chronique ne nous empêche pas de lui rendre un remerciement profond qui émane au fin fond de nous car n’eût été lui rien ne pourrait nous éviter de subir les affres du jour du jugement dernier.

Cependant un fait reste constant, le Cheikh du fait de « l’anéantissement de son moi » et son état d’extase permanent rabat toutes ces grâces vers le Seigneur. Mais cette attitude ne doit nullement nous conduire à perdre de vu la reconnaissance infinie et individuelle que nous lui devons. C’est d’ailleurs tout le sens d’une reconversion du reste de notre vie en des actes de grâces.

Nous nous repentons et demandons Pardon à notre SEIGNEUR et Le prions de nous maintenir  dans Ses Bienfaits.

Que le Salut soit sur vous…

 

 

SERMON THIANT 2010

Nous entamons nos propos par glorifier notre Seigneur qui, du néant nous a créés. Bien que nous en soyons incapable comme il sied, nous lui rendons grâce continûment. Nous saluons  l’assistance et l’ensemble des musulmans. Nous lui rendons grâce une fois encore de la conscience que nous avons de son Etre éternel face au néant que constitue l’humanité toute entière. De même, nous le remercions d’avoir suscité en nous la conscience que rien à l’image de cette assemblée qui nous réunit aujourd’hui ne demeure. Mieux, chacun de nous y est venu tout seul et s’en ira toute seulette. Dès demain, cet endroit où nous sommes réunis sera désert. Telle est l’image de la vie d’ici-bas. Nous Lui renouvelons toute notre reconnaissance inhérente à Sa bonté et Ses bienfaits sur notre modeste personne qui ne cesse voir Sa grandeur à travers le monde qui nous environne.

Nous saluons le khalif général, Cheikh Sidi El Mukhtar et prions pour la réussite de toutes ses entreprises dans les sentiers de l’islam. Nous souhaitons succès et longévité à serigne Cheikh Saliou Mbacké, dont la vie est entièrement vouée à l’islam. Nous saluons serigne Mouhamadou Fadel ibn serigne Amdy Moustapha et l’ensemble de la famille. Nous saluons toutes les autorités religieuses ici présentes en décernant une mention spéciale à serigne Abdou Latif ibn  serigne Mourtada qui suit exactement l’empreinte de Khadim Rassoul. Sachez chers condisciples, que c’est une créature parmi vous, consciente de sa modestie et de son humilité qui a l’ambition de s’exhorter et de vous exhorter durant cette nuit bénie de Dieu(SWT) qui nous a créés sans l’aide de qui que ce soit. Qu’Il nous gratifie du bon sens afin de nous guider sur la droiture et qu’Il nous dote de l’entendement qui nous permet d’être conscients de Son unicité. Nous devons mesurer toutes nos actions à l’aune de la loi islamique. En réalité une raison qui n’est pas soutenue par l’islam peut être tentée de dévier de son essence. En effet, si nous méditons sur notre constitution, sur notre environnement immédiat,  animal comme végétal alors nous saurons que Dieu est unique dans son œuvre. D’ailleurs le saint coran est illustratif à cet égard : «wa fi anfousikoumoo afalaa toubsiroon » mais aussi «soudorihoumoo fi ayaatina fil aafakh wa fi anfousikoum hatta yata bayadahoum annal haaq ».
Qui a fait tomber la pluie afin que l’humidité succède à l’aridité? Que la sécheresse cède sa place à la verdure? Qui a fait que la graine germe et profite à l’homme pour sa croissance? Aussi, en méditant sur  le cycle de vie des végétaux : semis, germination, développement, floraison, fructification mais aussi de la récolte et du traitement qui sied jusqu’à la consommation et la digestion nous serons sensibles à la grandeur de Dieu. De même si nous méditons sur les merveilles de la création de l’homme : liquide spermatique, caillot de sang, os, formation des membres nécessaires tels que les oreilles, les yeux, la bouche et tant d’autres  bienfaits nous verrons que le Seigneur est l’Unique créateur et nous nous garderons de Lui trouver des associés. C’est ainsi que nous devons utiliser notre raison pour nous éclairer dans la vie conformément aux recommandations divines afin de nous préserver de ses limites et travers. L’usage de la raison à bon escient, nous permet de considérer les créatures comme telles, qu’il s’agit des prophètes qui sont des élus de Dieu ou des saints. Dieu seul les a choisis par sa volonté et bonté parmi ses créatures. D’ailleurs, le prophète Muhamed(PSL), le meilleur des créatures disait à juste titre : «Quiconque meurt sans verser dans l’associanisme ira au paradis même s’il a forniqué ou volé. Quelqu’un de l’assistance lui demanda même s’il a forniqué ou volé? Oui lui répondit-il ». Donc nous devons être conscient de l’unicité de Dieu(SWT), qui n’a pas d’associé et qu’Il a envoyé les prophètes et a choisi les saints par sa volonté unique. En effet, la raison nous guide vers une issue heureuse lorsqu’elle s’appuie sur l’islam. C’est dans ce sillage que le noble prophète(PSL) invitant toute la oumah à faire usage de l’éminence grise en toute circonstance dit : « Privilégiez l’eternel au détriment du périssable ». Bref, le musulman doit, dans toute entreprise avoir à l’esprit la vie d’outre tombe. Par ailleurs, dans ce monde du 21e siècle où  d’aucuns voient les signes précurseurs de l’apocalypse, nous constatons à y regarder de près  que les hommes ont soif de Dieu, malheureusement, ils rencontrent un désert spirituel inhérent à l’action néfaste de prétendus guides qui les enfoncent dans les ténèbres de la non-conformité aux recommandations d’Allah. Nonobstant ceci, nous qui sommes guides, nous devons être persuadés que nos disciples nous suivent pour la satisfaction de leur espoir et nous abandonnent en cas de déception. Ils sont dotés d’un esprit alerte qui jure d’avec l’humilité dont ils font montre devant nous.

Le prophète disait aussi qu’aucun d’entre vous ne sera un parfait musulman tant qu’il n’aura pas souhaité à son semblable ce qu’il désire pour lui-même. Il n’a fait allusion ni aux confréries, ni aux races encore moins aux sectes qui nous distraient et nous divisent sapant ainsi les bases de nos rapports avec nos frères musulmans. De même, il affirme : « Le vrai croyant est celui qui ne porte atteinte aux autres musulmans, ni par ses mains ni par sa langue ». Une fois encore il n’a fait mention d’aucune confrérie. Nos guides religieux qui nous ont précédés ont œuvré pour l’unité de la oumah donc ceux qui se réclament de leur héritage doivent travailler dans ce sens. Ils doivent mentionner dans leur discours cette unité et être conscients que tout musulman qui emprunte la voie droite ne le fait qu’à son profit.  Serigne Touba disait à ce propos : « N’entrez en inimitié avec quiconque atteste qu’il n’y a d’autre  divinité en dehors d’Allah». Donc aucun mouride n’a le droit de sous estimer un tidiane, un layène ou un qadr sinon il risque de commettre une erreur et d’entrer en contradiction avec serigne Touba qui affirme : « Tout aspirant qui s’attèle à un wird  accédera à l’enceinte scellé de Dieu que ce wird soit de Cheikh Abdou Qadr Dieylani ou  de Cheikh Ahmed Tidiane, ou  d’un autre parmi les saints ». Etre disciple mouride est synonyme d’être un vrai musulman qui ne fait pas de distinction entre les saints comme il est interdit de le faire de la discrimination avec les prophètes. A l’image de nos anciens, les guides religieux de notre époque  ont l’obligation de lutter contre la discorde qui prévaut entre les disciples. En effet, si le mouride considère que le tidiane est un damné et  ce dernier, en revanche le considère comme un fou qui ira en enfer ; de même, si celui qui est affilié aux mouvements islamiques se dit que les gens des Tariqa  sont dans l’hérésie, il ne peut pas y avoir de concorde entre les musulmans. Par contre, un être humain doit être pondéré dans ses jugements pour ne pas sombrer dans le nihilisme. En fait nier l’existence d’une chose c’est s’approprier les attributs du Créateur qui est Omniscient. Si ce qui est inscrit dans la tablette gardée nous échappe, nous devons nous épargner de tout réfuter. Les disciples en quête d’agrément d’Allah sont pareils aux candidats au baccalauréat. Quel que soit leur lycée ou daara, le diplôme qui y est acquis reste valable. Cependant, on ne peut nier que les méthodes et le professionnalisme des enseignants soient différents mais le programme enseigné est le même partout. Une fois, El Hadji Abdou Aziz, l’intègre saint homme de Dieu avait rendu visite à serigne Saliou à Goth. Durant son séjour de trois jours, ils se relayaient dans la direction de la prière. Donc, sur quoi se fonde un mouride qui dit qu’un tidiane ne peut pas être son imam et vice versa. De même, Senghor avait convié un jour serigne Fallou et El Hadji Abdou Aziz Sy ; ce dernier arriva le premier sur les lieux. Lorsque Serigne Fallou arriva, il demanda après El Hadji Abdou, on lui fit savoir qu’il est rentré. Il dit qu’il n’a pas d’avis à donner car il souscrit à tout ce que son frère a dit. Donc, nous devons méditer sur ses exemples qui sont des modèles d’unité et d’entente. Nous devons nous faire confiance et nous aimer. Même si nous habitons avec un chrétien nous devons le respecter parce qu’il est une créature de Dieu comme l’a écrit Serigne Touba. Le musulman ne doit jamais se surestimer devant un non musulman puisqu’il ignore la fin qui lui est réservée. Notre Seigneur avait dit au prophète Moise ne pense guère que tu es meilleur que   quelqu’un tant que tu ne te retrouves pas au paradis et que lui soit en enfer. Nous ignorons le sort qui nous est réservé dans cette vie présente à plus forte raison que celui dans l’autre vie. Combien de fois sommes-nous témoins de quelqu’un qui est amputé alors qu’il avait ses jambes et vaquait à ses occupations. Nous devons éviter d’être jaloux des bienfaits qu’Allah attribue aux hommes. Les bienfaits (beauté, richesse, renommée…) proviennent de Dieu qui en fait profiter à qui il veut. Chacun de nous a des moyens et des possibilités mais nul n’est capable de réussir sans  l’aide de Dieu. A rebours, celui qui est riche ne doit pas s’en glorifier mais il doit voir la grandeur de Dieu qui l’a enrichi et utiliser cette richesse selon la volonté divine. Celui qui est démuni doit s’armer de patience et être conscient qu’à tout moment la situation peut s’améliorer.
Par ailleurs, durant ses deux journées de consultation médicale  des centaines des personnes sont venues pour se faire soigner. De la même manière, elles devaient s’enquérir de leur âme auprès des spécialistes en la matière. En réalité l’impacte de la maladie de l’âme chez l’individu est plus néfaste que les dommages liés à celle du corps. Quand le corps est atteint, nous en souffrons ici-bas alors que lorsque l’âme est corrompue elle hypothèque la vie future. Nous nous préoccupons de nos yeux en consultant un ophtalmologue alors que nous n’avons cure de la méchanceté qui consume nos bonnes œuvres. Pourtant, cette vision dont nous cherchons à corriger l’anomalie a une limite qu’est celle du souffle alors que la fatuité qui nous caractérise annule nos bonnes actions. Ainsi, si nous ne bénéficions pas de la clémence du Seigneur notre passage sur terre sera une perte. Donc, n’échangeons point l’éternel contre le périssable et soyons en conscients.

Rendons grâce à Dieu de nous avoir compté parmi les hommes, d’avoir fait de nous des musulmans. Investissons les bienfaits qu’il nous accorde à bon escient. Ne regardons point ceux qui sont plus nantis que nous mais plutôt ceux qui le sont moins afin que cette obligation de reconnaissance à notre Seigneur soit une réalité. Un jour, je me rendais à Touba  à bord de mon véhicule climatisé, chemin faisant, je rencontre un véhicule communément appelé « Ndiaga Ndiaye » où les passagers étouffaient de chaleur à l’intérieur. En méditant sur ce fait, j’ai loué notre Seigneur de vive voix et lui ai renouvelé ma reconnaissance car ce n’est nullement par mérite que je suis dans de bonnes conditions mais aussi ce n’est pas par démérite que les autres souffrent de la chaleur. Tout est volonté divine. Il n’y a pas de mérite personnel de part et d’autre. En continuant mon chemin, je croise une personne en béquilles sous la canicule et ayant un seul mouchoir noir de sueur pour s’essuyer le visage. Alors je me dis que les passagers du car« Ndiaga Ndiaye »  doivent s’estimer heureux comparativement aux conditions de l’homme en béquilles. En poussant plus loin, j’entrevois une personne qui se déplace en rampant car ayant perdu l’usage de ses deux jambes. Je me dis encore que si l’homme aux béquilles considère ce spectacle, il pourrait rendre grâce à Dieu. Donc, nous devons nous habituer à méditer sur notre environnement comme nous le recommande Dieu dans le coran. Un des compagnons du prophète disait que le messager d’Allah nous a éduqués au point qu’un vol d’oiseau est source d’instruction pour nous. Celui qui a bénéficié d’une éducation religieuse tout le ramène à Dieu, même s’il entend le tam-tam battre il pense à Allah. De même s’il voit des lutteurs ou des footballeurs.  Tel n’est pas le cas de celui qui n’est pas éduqué dans cette perspective. Ses sens l’orientent plus vers la jouissance plutôt que vers l’étonnement. Durant mes premières années à Keur Mbaye Fall (nous relatons cela juste pour témoigner notre gratitude à Dieu) je logeais chez serigne Moustapha Sylla, un peu vers le bois. Il m’arrivait de me réveiller vers trois heures du matin pour des prières surérogatoires mais à côté il y avait des gens qui dansaient au son de la musique jusqu’au petit matin. Seulement, à chaque fois, je me dis que ceux qui s’adonnent à cette jouissance, dépensent leur énergie, et se sacrifient  dans le prohibé. Par contre moi qui suis sur la voie de la droiture, celle  agréée par Dieu que dois-je faire? Ces réflexions me motivaient de sorte que j’étais capable de demeurer toute la nuit en veille, sans m’en rendre compte. Le musulman qui s’investit dans les sentiers d’Allah s’il a à l’esprit d’autres qui usent leurs efforts en louant des cars, en achetant des tee-shirt, en dépensant leur argent dans les futilités de ce monde périssable, pourrait trouver en cela une source de motivation dans les actes de  dévotion et de grâce. D’ailleurs, combien de laudateurs qui du haut d’un podium ont reçu argent, bijoux, voiture etc. pour avoir seulement chanté les louanges d’une personne. Pourtant ce prisonnier de Satan qui est capable de telles largesses  te prendrait pour un aliéné  si tu investis en tant que musulman dans la voie de l’Eternel juste parce que vous n’êtes pas inscrits dans la même logique que lui.  (A SUIVRE)

LES VERROUS DE L’ENFER ET LES CLEFS DU PARADIS(MAKHAALIKOUN NIIRAANE)

Nous renouvelons nos louanges à l’endroit de notre seigneur et Glorifions sa Grandeur, Sa Transcendance et Sa Sainteté. IL est Le Seigneur qui n’a ni de commencement ni de limite. IL est Seul détenteur de la Force et de la Volonté et est à l’origine de toute chose. IL est Le Créateur de l’Homme et des Jiins qui sont une matérialisation de Sa Force, de Sa Volonté et de sa Royauté éternelle pour qu’ils n’adorent que LUI. C’est cet ordre de l’adorer que transmettaient tous les prophètes depuis Adam jusqu’au meilleur d’entre eux qui est aussi le dernier à savoir Mohamed (PSL). Que la Paix et le Salut d’Allah soient sur lui ainsi que sur tous les autres prophètes qui l’ont précédé. Que Son agrément et Sa Lumière ne cesse de se répandre sur l’âme de Khadimou Rassoul (le serviteur du prophète) et sur tous ceux qui sont venus avant lui et qui ont œuvré pour le triomphe de l’Islam.

Le Cheikh parle dans cet ouvrage du comportement que la personne doit avoir vis-à-vis de son Seigneur et des rapports qu’elle doit entretenir avec ses semblables afin d’accéder à Son agrément. En d’autres termes comment faire pour que nos intentions, paroles et actes soient conformes aux recommandations divines. Pour accéder à ce stade, il est nécessaire que l’aspirant ait un  véritable guide. Ce dernier ne dévie jamais de la voie agréée et y mène toute personne qui le suit. En outre, Le Cheikh y parle d’un autre moyen tout aussi important pour la réalisation des ambitions spirituelles : la connaissance.

Cheikh Ahmadou Bamba (Khadim Rassoul) entame le livre par des louanges à Allah (Que Sa Grandeur soit exaltée) en ces termes:

« Je rends grâce Celui à qui appartient toutes les créatures ». C’est Lui qui les a créés, leur a dotées d’une forme et leur a pourvu de force sans l’aide de qui que ce soit. Lors qu’Il, les hommes n’existaient pas encore donc ils ne pouvaient pas l’aider. Quand on parle de créature, il faut comprendre tout ce qui n’est pas Allah (les Anges, les hommes, les Jiins, les animaux, les végétaux bref les univers entiers de même que le Paradis et l’Enfer). C’est Lui Qui a créé tout cela à partir du néant sans l’aide de personne ; donc s’il existe un véritable Roi c’est bien Lui qui n’a ni commencement ni fin. Sa Force, sa Volonté et Ses Prérogatives sont exercées comme Il le veut sans que personne ne puisse s’y opposer ou Lui en demander des comptes. Après Lui avoir rendu Grâce, le cheikh prie sur le Prophète (PSL) :

« Que le Salut et la Paix d’Allah ne cesse de se répandre sur l’âme celui qui est le sceau des prophètes ». Le prophète Mohamed est le dernier venu des prophètes mais il en estaussi le meilleur. C’est lui l’élu et le louangé et ces prières s’adressent à lui, à sa noble famille et à ses compagnons. Nous avons choisi de traduire directement le sens des vers au lieu de les dire, d’abord en arabe, pour ensuite les traduire. Le cheikh écrit que :

« Sache qu’une bonne partie de ce que le prophète avait enseigné, en matière de bonnes intentions, de bonnes paroles et de bons actes, est perdue». Cela est dû à l’égarement des gens. En guise d’exemple, le prophète recommandait de ne souhaiter à son prochain  que ce l’on voudrait  qu’on nous souhaite. Si on cherchait cette qualité chez les gens de notre époque, on serait frappé par sa rareté. La plupart des gens tentent actuellement d’abuser leur prochain par des stratagèmes et des ruses mesquines. Le prophète disait aussi de « rendre le mal par le bien, detendre la main à celui qui te repousse  et de donner à celui qui te prive » ; « ne causepas du tort à tes semblables » ; « le croyant est celui qui ne cause pas  du tort  à ses semblables de par ses actes ou paroles ». Autrement dit c’est celui qui ne porte atteinte ni aux biens, ni à la réputation d’autrui. Si on observe les gens on se rendra compte que ces enseignements ont disparu. Les gens ne sont plus modestes. Ils sont devenus de plus en plus orgueilleux à cause de leurs richesses, de leur beauté, alors que tout cela n’est que le fruit de la Générosité divine et devrait susciter des sentiments de reconnaissance et de gratitude en l’endroit d’Allah, Le Pourvoyeur. La médisance, la calomnie, le mensonge, le faux témoignage etc. sont devenus banals. Le prophète disait aussi que ce qui pèsera le plus sur la balance au Jour des Comptes est la noblesse de caractères qui a pratiquement disparu. Cela est dû au fait que l’on ne s’occupe plus de la connaissance de ses enseignements.

Souvent, si on s’y intéresse c’est  pour s’enorgueillir d’être un érudit ou pour avoir des biens de ce bas-monde mais non pas pour leur application dans les actions quotidiennes. Certains privilégient d’autres types de savoir sur ceux religieux qui sont indispensables bien que les autres savoirs ne soient pas inutiles ou mauvais. Il convient donc de donner le primat aux savoirs religieux et ensuite, si possible, apprendre ce qui peut nous être utile dans la vie. Ses enseignements sur les rapports de bon voisinage, d’hospitalité, de tolérance du non musulman etc. ne sont plus remarqués dans les comportements des musulmans.

« Les comportements des nobles compagnons qui ont appliqué rigoureusement les enseignements du prophète (PSL) ne sont plus imités ». A titre illustratif on peut citer le fait que les « Ansar » (les compagnons de Médine) aient partagé leurs biens et leurs champs pour les donner aux « Mouhadjiriin » (les compagnons qui avaient quitté la Mecque pour faire l’exil avec le prophète (PSL)). Ceux qui avaient deux épouses se sont séparés de l’une pour permettre à leur frère musulman de la prendre. Ces comportements, cet esprit de partage, ce sens de la solidarité sont-ils visibles chez les musulmans de notre époque ? Que non évidemment !

Lors d’une bataille, il y eut trois compagnons grièvement blessés et en plus de leurs blessures ils étaient tellement assoiffés qu’ils étaient sur le point d’en mourir. L’un d’eux avait son parent qui l’a cherché jusqu’à le trouver avec de l’eau pour le sauver mais il refusa de boire en lui faisant signe de servir d’abord celui qui est à côté de lui ; ce dernier aussi lui indiqua le troisième et celui-ci désigna celui par qui il avait commencé. Quand il est revenu avec l’eau vers son parent, il le trouva mort, il s’est précipité pour sauver l’autre mais hélas il était déjà mort lui aussi de même que le troisième. C’est ainsi qu’ils sont morts tous les trois chacun voulant sauver son prochain. C’est cela l’altruisme poussé à son summum.  Mais quel musulman est prêt à un tel sacrifice ?

L’Homme est de nature oublieuse c’est pourquoi on ne cesse de lui rappeler ses obligations vis-à-vis de Son Seigneur.  Autant le corps a besoin régulièrement de nourriture (le fait de manger aujourd’hui n’empêche pas qu’on en ait besoin demain), autant l’âme a besoin d’être nourri par des rappels à Dieu de façon continue et régulière. Cela, parce qu’il existe beaucoup de choses qui peuvent distraire l’Homme et l’empêcher de se rappeler Dieu. Parmi celle-ci on peut citer la vie terrestre qui est éphémère, Satan qui nous fait oublier le caractère passager de cette vie tout en nous faisant oublier la proximité de l’Au-delà ; il nous miroite la fausse beauté de cette vie et nous dissuade de lui tourner le dos. De même les plaisirs mondains qui de connivence avec l’âme charnelle et Satan convainquent la personne qu’elle ne peut pas se passer des plaisirs terrestres. Celui qui ne résiste pas devant eux sera dominé et versera dans des pratiques qu’il regrettera ultérieurement. Voilà pourquoi à tout moment il faut des discours de rappel qui nous aident à maîtriser ces ennemis de l’âme. C’est la raison pour laquelle Serigne Touba passait tout son temps, sans jamais s’en lasser, à écrire des livres bien que le temps lui manquât terriblement. Il prenait sa plume dans le but de montrer aux musulmans la voie à emprunter pour accéder à un bonheur suprême et échapper à un supplice éternel. Il ne s’est pas limité à écrire un nombre impressionnant de livres. Il dispensait aussi un enseignement très utile avec une sagesse profonde et fine aux milliers de disciples qui affluaient de tous les coins du pays et de l’étranger. Nous en voulons pour preuve le fait que le dernier samedi avant son rappel à Dieu (un lundi ou un mardi), il a fait un sermon dont nous avons déjà parlé et qui est plein d’enseignements et de sagesses. Le rappel est donc très important et c’est par lui qu’un groupe a la précellence sur un autre. Nous devons donc revisiter ses enseignements et ne pas avoir une conception erronée de sa mission qui était la revivification de la tradition prophétique. La plupart de ceux qui se réclament de lui se sont détournés de la façon dont le cheikh éduquait ses disciples mais on ne doit pas ignorer que si le cheikh prenait la peine d’écrire c’est pour qu’on mette ses enseignements en pratique pour la Face exclusive de Dieu (swt). Tous nos actes et paroles doivent être tournés vers Lui sans aucun associationnisme. Que nous soyons seul ou en public doit nous être égal et nous devons même préférer que nos bonnes actions ne soient connues de personne. Telle est l’attitude de celui qui a atteint ce qu’on appelle « al ounzou billaahi »(ne sentir que la présence divine). Celui-ci se complait dans la solitude car elle lui permetde sentir pleinement la présence et la proximité divine,  aucune autre existence ne compte à ses yeux et ses actions sont vouées exclusivement à Allah. Il vit dans son intimité spirituelle le Compagnonnage avec Allah (swt) dont parle le Coran : « Innal laaha mahanaa » (Dieu est avec nous).  Il cache ses bonnes œuvres comme il cacherait ses défauts et ses indignités. Il vit conformément au hadith prophétique selon lequel : « on doit adorer Dieu comme si on Le voyait ou être convaincu que si on ne Le voit pas, Lui, Il nous voit ».   Par contre, celui qui fait de l’ostentation aimerait que tout le monde soit au courant de ses actes de bienfaisance. Il est content quand on le trouve en train de faire du bien, zélé quand il est en public, mais seul, il devient fainéant. « Al ounzou bilaahi » c’est ne plus sentir son entourage tellement on est absorbé par la présence divine dans son âme, son esprit et son cœur. Nous devons avoir à l’esprit que nous avons quatre ennemis : le bas-monde, l’âme charnelle, les plaisirs mondains et Satan. Notre Seigneur est d’une proximité absolue et cela ne doit pas seulement être proclamé. Cette proximité et cette présence divine doivent plutôt être vécues étroitement et de façon permanente. Il dit qu’Il est plus proche à l’individu que sa veine jugulaire. Dans le soufisme, en effet, tout ce que l’on enseigne doit être mis en pratique car seule l’expérience permet d’accéder à la science mystique qui est inexprimable c’est-à-dire qu’il n’y a pas de mots pour traduire les sensations mystiques ; elles sont de l’ordre de la « gustation ». Chacun doit être conscient que l’âme charnelle, les plaisirs mondains, la vie terrestre et Satan empêchent l’individu de sentir la proximité d’Allah et de communier avec Lui. Si l’individu parvient à se libérer de l’emprise de ces quatre ennemis, il sentira de façon extraordinaire et permanente la présence du Seigneur (swt). C’est cette voie de la lutte perpétuelle contre ces ennemis de l’âme que Serigne Touba a vivifié. Quiconque se réclame de lui doit faire des efforts colossaux pour se conformer intérieurement et extérieurement à l’Islam tel que enseigné par le noble Prophète. Il doit donc s’efforcer de faire le « tahallii » (c’est-à-dire se départir de tous les vices de l’âme comme l’orgueil, l’ostentation, la jalousie…). Il est à préciser que la modestie n’est pas seulement le fait de s’asseoir à même le sol, de s’habiller sobrement et de baisser la tête car on peut avoir ce comportement tout en étant plus orgueilleux que tous. Tant que la personne sent qu’il a un tant soit peu d’importance de par sa naissance, sa fortune ou sa beauté, il n’est pas exempt de l’orgueil qui prend ses racines au niveau du cœur avant de s’extérioriser à travers les membres. Ce sont ces vices cachés du cœur qui intéressent le soufisme dans la perspective d’y apporter des remèdes. L’orgueil est le pire des vices car il détruit la personne en abîmant toute sa foi alors que les autres vices gâtent seulement les actes de piété. C’est ce péché qui a été à l’origine de la damnation de Satan. Donc, nous devons rester vigilants et faire souvent notre introspection pour voir s’il existe des infirmités spirituelles qui entachent notre foi. Ce qui nous y aide, c’est d’avoir toujours à l’esprit que la beauté, la richesse, l’intelligence, la force physique voire la piété ne relèvent pas de notre propre mérite. Et d’un autre côté il faut savoir que celui qui est  dépourvu de tout cela ne l’est pas parce qu’il manque de bravoure et de mérite mais que tout cela relève de l’Action et de la Volonté exclusive du Seigneur (swt). Si nous sommes conscients de notre dénuement total et de notre insignifiance devant la toute grandeur divine, l’orgueil n’aura pas de place dans notre cœur. Tel est l’enseignement de Khadim Rassoul. Certains estiment parfois qu’ils ne doivent pas s’asseoir dans certains endroits du fait de leur rang social alors que le Prophète s’asseyait à même le sol derrière les gens lorsqu’il arrivait dans une assemblée pour ne pas passer entre eux. Les bonnes habitudes sont à la base de toute possibilité de bonheur sur terre et à l’Au-delà. Celui qui fait de bonnes actions alors qu’il est habité par ces vices est comparable à quelqu’un qui érige un édifice sans fondation. La plupart des riches de notre époque ne s’estiment heureux que si on raconte partout leurs largesses ; au cas contraire ils arrêteraient leurs libéralités. Il existe cependant des exceptions qui n’agissent que pour la Face d’Allah. Ces derniers ne se préoccupent point qu’on parle de leurs actions. Nonobstant cela, on peut donc en parler pour donner le bon exemple à ceux qui ont de la fortune mais qui n’aident pas les démunis. Les propos de Serigne Touba dans Les itinéraires du Paradis peuvent en être une illustration. Il écrit en effet que celui qui est arrivé à un stade où il est exempt de toute tendance à l’ostentation peut faire son zikr à haute voix dans le but de se voir imité par d’autres tandis que celui qui n’est pas encore totalement purifié de ce vice doit le faire à voix basse afin d’éviter de tomber dans ce péché qui entache les bonnes œuvres.

Nous en étions au livre de Khadimou Rassoul intitulé : Les verrous de l’enfer et les clefs du Paradis où il dit dès le début que les traditions des prophètes, l’exemple de leurs compagnons ainsi que les enseignements des Saints sont disparus. Les hommes, en effets croient plus à leurs coutumes qu’aux recommandations d’Allah bien que chacun refuse de l’admettre. Les us et coutumes de leurs ancêtres, ont dans leurs cœurs, une prééminence sur la religion. Pourtant le prophète (PSL) disait que nul ne croira véritablement tant qu’il ne place pas le message prophétique au dessus des préférences et des plaisirs. Mais aujourd’hui les gens prêtent plus attention à leurs semblables qu’à Allah Qui les à créés et vers Qui ils retourneront. Si on leur rappelle un interdit, ils rétorquent que nul ne peut s’en passer car tout le monde s’y adonne. Il n’est pas licite pour un croyant de s’abstenir d’une recommandation d’Allah juste pour faire plaisir à une personne car un jour viendra où il sera seul dans ta tombe de que même que celle à qui tu voulais faire plaisir et cette dernière ne pourra nullement intercéder en sa faveur. C’est pourquoi le musulman ne doit se soucier que l’agrément d’Allah qui l’a créé et qui l’a protégé depuis la vie embryonnaire jusqu’à l’âge adulte. Nul ne Lui a porté assistance dans cette tâche créatrice et protectrice. Je m’inquiète du sort d’un musulman qui ne pense pas à cette action du Seigneur

Magal 2010

L’ingéniosité de  Notre Seigneur peut être perçue à travers nos habits car le coton utilisé pour les confectionner provient de la terre. C’est en effet notre Seigneur  qui a assuré la germination et la croissance du grain de coton. Il fut des temps où le coton récolté était cardé pour en faire des habits car il n’y avait pas d’usine de textile. Par la Grâce de notre Seigneur, les progrès scientifiques et techniques des XVIII et XIXéme siècles ont permis à l’homme de mettre en place la machine à filer et à tisser. Ainsi l’habillement connut une grande révolution. Les matériaux utilisés par l’Homme pour fabriquer des machines existaient depuis longtemps mais l’esprit humain n’était pas assez développé pour les concevoir. Aujourd’hui, le développement technologique a atteint une proportion jamais imaginée dans le passé. Même les plus grands savants ou techniciens de l’époque d’avant les découvertes ne s’imaginaient être en mesure de concevoir une quelconque machine. D’ailleurs, si ceux qui ne croient qu’en leur raison ou en leur savoir réfléchissaient sur leur propre personne, ils en arriveraient à la certitude qu’ALLAH (swt) est Unique. Personne n’a aidé notre Seigneur dans la création de l’Univers. IL a dompté pour l’être humain les animaux comme le cheval, l’âne, le chameau, etc. afin qu’il puisse en bénéficier. Dans le passé, les moyens de transport les plus confortables, les plus luxueux furent le cheval, le chameau et l’âne quelque soient les distances à parcourir. Personne ne s’imaginait qu’un jour on parviendrait à fabriquer des moyens de transports plus  sophistiqués et plus rapides. De tous ces constats, l’individu doit tirer comme enseignements que tout ce que notre Seigneur prédit et annonce arrivera et se réalisera inévitablement. Nous devons tous en être conscients et convaincus. Ainsi l’individu doit  croire à la résurrection, même si son corps se transforme en poussière dans sa tombe. En effet, il est plus facile de reconstituer ce qu’on avait créé que de créer à partir du néant. Par conséquent, le musulman doit croire et penser à la mort et ses affres, à  l’interrogatoire dans la tombe, à la résurrection, à l’enfer, au paradis etc. et tout cela doit lui rappeler la vie de l’Au-delà. Nous sommes toujours dans le cadre de  rendre grâces à ALLAH (swt)  pour Ses bienfaits immenses. Prenons l’exemple de l’eau qui est indispensable pour les êtres vivants. L’Homme utilise l’eau pour boire, pour se laver, pour laver ses habits et pour ses autres besoins. Imaginer si on restait un jour seulement sans avoir une seule goutte d’eau ! On accepterait de  peiner pour en avoir. Autrefois les gens se procuraient l’eau à partir des puits mais actuellement  avec le développement technologique, on dispose d’eau courante partout, en quantité et en qualité suffisante,  sans se fatiguer. L’individu ne voit pas bien l’importance de l’eau en raison de son accès facile et par conséquent ne rend pas grâces à son Seigneur (swt) qui a mis à sa disposition cette denrée indispensable à sa survie et qu’il est incapable de créé. En effet, l’Homme ne considère pas à sa juste valeur ce qui est à sa portée et par ricochet ne remercie  pas Celui qui lui a doté de cette chose. L’eau que nous utilisons provient du sol, de même que les métaux utilisés par l’Homme pour fabriquer des objets, les fruits,  le mil, le maïs, le riz que nous mangeons sont des produits du sol. De même, l’Homme  utilise le sol pour enfouir ses déchets domestiques et industriels et pour construire des habitations. L’individu doit bien méditer sur tous ces bienfaits afin de rendre grâce à ALLAH.

Dans la même perspective l’Homme doit réfléchir sur les animaux attelés qui effectuent des tâches pénibles à longueur journée. Pourtant, l’Homme n’a rien fait pour notre Seigneur pour mériter sa supériorité par rapport aux animaux qui n’ont rien fait de mal à notre Seigneur pour être traités ainsi. Le musulman doit réfléchir à tout cela et remercier son Seigneur car Serigne TOUBA disait que celui qui ne rend pas grâce à ALLAH pour les privilèges dont il bénéficie, il risque d’apostasier  avant sa mort (qu’Allah nous en préserve). Notre Seigneur mérite d’être remercié car c’est LUI qui nous a créé, nous a donné force et santé et a fait de nous des humains. C’est LUI qui nous nourrit, nous protège et nous accorde tant d’autres bienfaits et privilèges. Nous devons Lui rendre grâce  à sa juste valeur. Cependant, cette reconnaissance à Allah n’exclut pas les remerciements à faire à l’endroit des créatures qui nous rendent service. Nous prions notre Seigneur pour qu’IL ne cesse de répandre Sa Lumière et Sa Miséricorde sur Son Esclave et Envoyé, Seydina Mouhammadou Rassouloulahi (psl).  Nous remercions ce dernier qui nous a amené l’Islam, la Voie de la Droiture, du Salut, de la Miséricorde et qui englobe tous les bienfaits que notre Seigneur a promis à Ses créatures. De même, les premiers fidèles qui avaient laissé chez eux leur famille, qui avaient tourné le dos à leurs plaisirs terrestres et qui dépensaient leur fortune pour répandre l’Islam dans des conditions extrêmement difficiles, ces braves et honnêtes hommes qui ont beaucoup et longtemps souffert afin de porter loin la Voix d’Allah méritent aussi des  remerciements. Présentement, ils sont les seuls dont les gens se souviennent car ils avaient donné  le meilleur d’eux-mêmes pour répandre  la justice et la Vérité.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

.